Infomédiaire Maroc – La Chambre criminelle près la Cour d’appel à Salé a prononcé, hier, des peines allant de 2 ans de prison ferme à la perpétuité à l’encontre des accusés dans les événements liés au démantèlement du camp de Gdim Izik.

Le tribunal a, en outre, décidé d’abandonner les poursuites contre certains accusés pour “constitution d’une bande criminelle” et de les poursuivre pour le reste des crimes avec l’adaptation des actes, objet de poursuite, à l’encontre d’autres prévenus et les poursuivre pour “violences contre les forces publiques lors de l’accomplissement de leur fonction ce qui a entraîné des blessures”.

Rédaction Infomédiaire