Infomédiaire Maroc – Les autorités péruviennes ont démenti, une nouvelle fois et de manière catégorique, les allégations fallacieuses de la séparatiste du “polisario” la dénommée Khadijetou El Mokhtar, qui se trouve toujours à l’aéroport international de Lima depuis le 9 septembre, suite à l’inclusion de son nom sur la liste des personnes interdites d’entrée sur le territoire péruvien.

Cette dernière a été interdite d’accès au territoire sur la base d’une ordonnance émanant de l’Instance nationale de l’immigration, et ce, dans le cadre des lois de migration en vigueur dans le pays, indique un communiqué publié par les services péruviens de l’immigration, relevant du ministère de l’Intérieur.

Depuis cette date, la mise en cause a choisi de rester de manière volontaire et illégale dans l’un des bureaux des services d’immigration à l’aéroport de Lima et refusé de quitter les lieux de même qu’elle a rejeté une proposition d’évacuation de manière gratuite vers sa destination d’origine, explique le communiqué, en relevant que la dénommée Khadijetou El Mokhtar a “rejeté la possibilité d’entrer dans le pays avec l’engagement express de mener uniquement des activités touristiques”.

Et le document d’ajouter que “les services de l’immigration ont agi dans le plein respect de la Constitution et des lois en vigueur vis-à-vis de cette citoyenne espagnole, qui ne dispose pas de visa diplomatique délivré par les autorités péruviennes lui reconnaissant un statut de diplomate, ni d’un rendez-vous pour tenir une réunion avec le Bureau ministériel des affaires étrangères ou la présidence de la Commission des Affaires étrangères du Congrès péruvien”.

 

Rédaction Infomédiaire