Le programme de renforcement des compétences des fonctionnaires (femmes/hommes) au niveau central et local en matière de digitalisation a été lancé jeudi à Rabat, dans le cadre de la coopération maroco-belge dans le domaine de l’administration électronique.

Ce programme, lancé par le ministre chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohamed Benabdelkader, en présence de l’Ambassadeur de Belgique au Maroc, Marc Trenteseau et des représentants des départements ministériels concernés, a pour objectif d’adopter une approche commune entre l’ensemble des administrations et départements en matière de transformation digitale et de renforcement des compétences des ressources humaines dans le suivi et l’exécution des projets numériques.

Ce programme permettra à son initiateur (le ministère de la Réforme de l’administration et de la fonction publique) de disposer des capacités en matière de communication et de coordination.

“Etalé sur quatre ans s’inscrit dans le cadre de la convention spécifique signée le 16 novembre 2018 entre le ministère de la Réforme de l’administration et de la fonction publique et l’ambassade de Belgique”, ce projet concerne l’accompagnement d’un certain nombre de départements ministériels et d’institutions nationales dans le secteur de la transformation digitale, considéré comme faisant partie des chantiers importants et nécessaires initiés dans le cadre du plan national de réforme de l’administration et de transformation digitale, a indiqué Benabdelkader qui s’exprimait à cette occasion.

Ce projet, qui a pour objectif de renforcer les compétences des fonctionnaires des administrations, s’aligne sur les nouvelles thématiques prioritaires, notamment la digitalisation pour le développement, a-t-il fait savoir, précisant que l’intervention veut centrer l’appui au profit des partenaires concernés par la mise en œuvre de l’ensemble du programme de coopération bilatérale et ainsi permettre au ministère de le dupliquer à l’ensemble des administrations. Ledit programme, qui s’inscrit dans le cadre de la transformation digitale, une des quatre transformations structurelles du “Plan national de la réforme de l’Administration”, a pour objectif de servir aux usagers des services numériques de qualité, a noté le ministre, avançant que ceci ne peut se réaliser sans ressources humaines qualifiées et formées aux niveaux stratégique et opérationnelle, en matière de digitalisation.

Conscient de l’importance que revêt la transformation numérique de l’Administration, le ministère a entrepris une série de mesures visant l’ancrage des technologies de l’information dans les modes de gestion des administrations, et ce dans l’objectif d’améliorer les sévices publics en termes de qualité et de délai, a-t-il ajouté.

De son côté, Trenteseau a fait savoir que “cet ambitieux projet revêt une grande importance dans la mesure où il va permettre de fournir des expertises dans le domaine digital au profit de plusieurs secteurs et de participer, par conséquent, à offrir un service public efficace aux citoyens”.

Il a souligné, dans une déclaration, que la Belgique va mettre son expertise en matière de technologie numérique à la disposition de l’administration marocaine, pour lui permettre de suivre les mutations actuelles dans ce domaine.

Ce programme a été retenu dans le cadre de la coopération maroco-belge et lors de la signature du procès-verbal de la 19ème session de la commission mixte de Coopération au développement entre le Royaume du Maroc et le Royaume de Belgique, qui s’est tenue à Rabat le 19 mai 2016.