Le Ministre de l’Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Saaïd Amzazi, a présidé, le lundi 27 janvier 2020 à Rabat, une journée d’information sur les modalités de suivi d’exécution des projets d’établissements de la formation professionnelle financés par Millennium Challenge Corporation (MCC) à travers le Fonds « Charaka » géré par l’Agence Millennium Challenge Account–Morocco (MCA-Morocco) et ce, en présence de Walter Siouffi, Directeur résident de au Maroc, et de Abdelghni Lakhdar, Directeur Général de MCA-Morocco.

Cette journée d’information avait pour objectif d’informer les porteurs de projets bénéficiaires du fonds Charaka sur les procédures de gestion et les mécanismes et modalités de coordination, de suivi d’exécution et de suivi-évaluation des projets.

Cette rencontre a été également l’occasion de sensibiliser les porteurs de projets aux attentes de MCA-Morocco par rapport notamment au modèle de gouvernance des établissements de formation professionnelle basé sur le partenariat public privé, à leur soutenabilité post-Compact, à l’intégration des dimensions genre et inclusion sociale et au respect des normes de performance environnementales et sociales.

Il est à rappeler que les 15 projets bénéficiaires du soutien du Fonds « Charaka », portent sur la création de 9 nouveaux établissements et la reconversion de 6 établissements existants, et couvrent les secteurs de l’agriculture & l’agro-industrie, du tourisme, de l’industrie, de l’artisanat, du BTP, du transport, de la logistique et de la santé.

Ces établissements, qui accueilleront et assureront la formation de près de 8.400 stagiaires annuellement, sont localisés au niveau de six régions du Royaume, à savoir Casablanca-Settat, Fès-Meknès, Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, l’Oriental, Béni Mellal-Khénifra et Drâa-Tafilalet.  

Mis en place dans le cadre du deuxième Compact conclu entre le Royaume du Maroc et les Etats Unis représenté par MCC et doté d’un budget de 100 millions de dollars dont une contribution du gouvernement marocain d’une valeur de 30 millions de dollars, le Fonds « Charaka » intervient conformément aux orientations royales visant à faire bénéficier la jeunesse marocaine d’une formation de qualité permettant de doter les diplômés des compétences requises pour accéder au marché du travail tout en répondant aux priorités de l’économie nationale et du marché du travail, et ce selon une démarche et une gouvernance qui associent pleinement les professionnels.