Infomédiaire Afrique – Le gouvernement kényan prévoit d’emprunter 250 milliards de shillings supplémentaires (environ 2,5 milliards de dollars) sur le marché international pour aider à combler le déficit budgétaire, malgré les avertissements des experts au sujet de l’endettement élevé du pays, rapporte mardi le journal “The Star”, citant le secrétaire au trésor, Kamau Thugge.

Selon ce responsable, ce pays d’Afrique de l’Est entend émettre des euro-obligations d’un montant de 2,5 milliards de dollars et mobiliser 3,7 millions de dollars de crédits syndiqués supplémentaires afin de couvrir le déficit budgétaire de 622 milliards de shillings (environ 6,22 milliards de dollars).

Le gouvernement prévoit ainsi de lever 46 milliards de shillings de subventions, le solde restant de 576 milliards de shillings étant emprunté à la fois par des emprunts extérieurs et intérieurs, y compris les emprunts en euros et les emprunts syndiqués.

L’annonce d’une troisième émission d’euro-obligations intervient huit mois à peine après que le gouvernement ait levé 200 milliards de shillings via une obligation souveraine qui a été largement utilisée pour annuler un crédit syndiqué de 101 milliards de shillings d’un consortium bancaire l’année dernière.

L’obligation a été émise en février en deux tranches égales de 10 et 30 ans portant respectivement sur un taux d’intérêt annuel de 7,25% et de 8,25%. En 2014, le Kenya a lancé le premier euro-emprunt de 280 milliards de shillings en deux tranches de cinq et dix ans. Il est prévu de payer la première tranche de 97,71 milliards de shillings avant la fin du mois de juin de l’année prochaine.

Rédaction Infomédiaire