Le Comité de veille économique (CVE) de la région Fès-Meknès a tenu, lundi, sa première réunion, avec pour objectif de mettre en place des mécanismes efficients pour gérer les impacts de la pandémie du Covid-19 et adopter les mesures nécessaires d’accompagnement pour en atténuer les effets socio-économiques.

 

Ce Comité a pour missions de mettre en place des mesures permettant la relance des secteurs économiques aux niveaux local, provincial et régional, de suivre la mise en œuvre des décisions du CVE national, d’analyser la situation économique et sociale de la région et d’établir des propositions et des recommandations en coordination avec les acteurs locaux.

 

Le Wali de la région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Said Zniber, a souligné, à cette occasion, que le comité a pour objectif la mise en œuvre des décisions du comité national au niveau régional, ajoutant qu’il se veut également une force de proposition qui pourrait aider à réussir la relance économique sur le plan régional.

 

Le CVE de Fès-Meknès agira sur la base d’un diagnostic territorial pour définir les leviers sur lesquels il faudra agir dans la perspective de réaliser cette relance économique, a relevé Zniber, faisant état de la mise en place, en parallèle, d’un dispositif pour accompagner l’ensemble des acteurs concernés.

 

Le président de la région Fès-Meknès, Mohand Laenser, a indiqué, de son côté, que ‘’l’après-Covid19 sera plus difficile que le confinement, étant donné qu’il s’agira de relancer l’économie qui a beaucoup souffert’’, dans la perspective de retrouver ‘’la situation normale’’, ajoutant que ces comités régionaux de veille sont ‘’très intéressants’’ au vu des spécificités de chaque région.

 

Cette première réunion du comité de veille de Fès-Meknès est ‘’consacrée à l’examen au cas par cas des secteurs qui concernent la région, ainsi que du rôle de chacun des acteurs locaux et régionaux pour venir en complément de ce que fera le gouvernement’’, a expliqué Laenser.

 

De son côté, le président de la CGEM Fès-Taza, Mohamed Berrada Rkhami, a indiqué que ce nouveau comité est une déclinaison régionale du CVE central, lequel a mis en place, conformément aux Hautes Orientations Royales, une série de mesures en faveur aussi bien de l’entreprise que de ses salariés, mettant l’accent, par ailleurs, sur ‘’la très large campagne de dépistage massif du Covid19 lancée auprès des salariés du secteur privé’’.

 

Le but essentiel de cette opération, a fait remarquer Rkhami, est “de limiter le risque de la propagation du virus en entreprise et garantir une reprise d’activité sécurisée et sereine”, appelant à une large diffusion de cette campagne auprès des entreprises.

 

Le directeur général du Centre régional d’investissement de Fès-Meknès, Yassine Tazi, a présenté lors de cette réunion un exposé sur l’impact de la crise induite par le Covid19 sur l’économie nationale et de la région Fès-Meknès, en s’attardant sur la situation économique et entrepreneuriale de la région et les principaux secteurs d’activité impactés.

 

L’accent a été également mis, par Tazi, sur les mesures adoptées par le Comité de veille économique national, ainsi que sur les objectifs du comité de veille économique régional mis en place au niveau de Fès-Meknès.

 

Selon le même responsable, la démarche adoptée par le CVE régional vise la préparation d’un programme de relance économique selon une démarche participative associant l’ensemble des acteurs économiques aux côtés des administrations déconcentrées et des élus.

 

Il sera procédé, dans le même cadre, à la mise en place d’une structure régionale d’écoute, d’orientation et d’accompagnement animée par le CRI et la CGEM au profit des entreprises et des porteurs de projets.

 

Le CRI Fès-Meknès a mené une série d’entretiens auprès de partenaires institutionnels et une enquête auprès des opérateurs économiques de la région, afin de mesurer l’impact de la crise au niveau régional. Il a élaboré, à cet effet, un rapport préliminaire devant servir de base aux travaux du CVE régional.

 

Cette première réunion du comité s’est déroulée en présence notamment des gouverneurs des provinces et des préfectures de la région, des directeurs régionaux des services déconcentrés, des représentants du secteur privé (CGEM), des présidents des universités, des chambres professionnelles, des associations professionnelles et des acteurs économiques et sociaux.