Le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun a tenu une réunion, à Washington, avec la Directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), Christine Lagarde, à l’occasion de sa participation aux Réunions de printemps de la Banque Mondiale et du FMI.

Lors de cette entrevue, Benchaâboun et Lagarde se sont réjouis de l’état d’avancement des préparatifs afférents à l’organisation des Assemblées Annuelles 2021 du FMI et de la Banque mondiale à Marrakech.

A cet égard, le ministre de l’Economie et des Finances a réaffirmé l’engagement du Maroc d’assurer la bonne réussite de cet important évènement, indique un communiqué.

Cette rencontre a été, par ailleurs, l’occasion, selon la même source, de rappeler les efforts accomplis par le Maroc en matière économique et financière.

A ce titre, Benchaâboun a souligné la volonté du Royaume de “poursuivre les réformes, dans le cadre de la réflexion sur le nouveau modèle de développement, dans l’objectif de promouvoir la création d’emplois, de renforcer le capital humain et de créer les leviers pour une plus grande implication du secteur privé”.

Pour sa part, la DG du FMI a “salué les performance de l’économie marocaine et la pertinence des politiques entreprises et réaffirmé l’appui de son institution aux efforts du Maroc pour accélérer la mise en œuvre des réformes en vue de renforcer les marges de manœuvre et promouvoir une croissance plus forte et inclusive”.

…Et avec le nouveau patron de la Banque Mondiale

Durant son séjour à Washington, le ministre de l’Economie et des Finances eu des entretiens également avec le président de la Banque Mondiale (BM), David Malpass.

Lors de cette rencontre qui a eu lieu vendredi lors des Réunions de printemps de la BM et du Fonds Monétaire International (FMI), Benchaaboun et Malpass se “sont félicités de la qualité des relations de coopération qu’entretient le Maroc avec la Banque Mondiale et ont fait part de leur détermination à renforcer davantage ces relations”.

Le ministre a rappelé, à cette occasion, la première génération de réformes engagées par le Maroc, au cours des deux dernières décennies, et qui ont conduit à “assurer la stabilité politique du Royaume, la consolidation de l’État de droit et le renforcement des institutions, ainsi que le développement des investissements publics ayant permis de soutenir la croissance économique et de réduire la pauvreté”, indique un communiqué de ce département.

Il a également précisé qu’une deuxième génération de réformes est aujourd’hui engagée, dans le cadre d’une réflexion sur le nouveau modèle de développement, dans l’objectif de promouvoir la création d’emploi par le privé, de renforcer le capital humain et d’assurer un développement territorial inclusif.

Benchaaboun a indiqué, à cet égard, que le nouveau cadre de partenariat pays 2019-2024, adopté le 19 février 2019 par le Conseil d’administration de la Banque mondiale, est “en ligne avec les priorités du gouvernement”.

“Ce nouveau cadre de partenariat devra donner une nouvelle impulsion aux relations de coopération fructueuses entre le Maroc et la Banque mondiale”, a-t-il ajouté.

De son côté, David Malpass, nouvellement élu président du Groupe de la Banque mondiale, a félicité le Maroc pour les réformes déjà entreprises et a fait part de la disposition de la Banque à appuyer le Royaume dans “la poursuite de ses efforts en matière de réformes susceptibles d’asseoir les bases d’une croissance soutenable et équitable”.

La rencontre entre le ministre de l’Économie et des Finances et le président du Groupe de la Banque mondiale a été également l’occasion de faire le point sur l’état d’avancement des travaux relatifs à l’organisation des Assemblées annuelles 2021 de la Banque mondiale et du FMI à Marrakech.

A cet égard, Benchaaboun a souligné que le Maroc ne ménagera aucun effort pour assurer la bonne réussite de cet important évènement.

Les réunions de la BM et du FMI ont eu lieu dans la capitale fédérale des Etats-Unis, du 8 au 14 avril, en présence de représentants des pays membres des deux institutions internationales, du secteur privé, des ONG, du milieu universitaire ainsi des médias, pour discuter des grands dossiers mondiaux : conjoncture économique mondiale, lutte contre la pauvreté, développement économique, efficacité de l’aide…

Le Maroc a été officiellement désigné en avril 2018 pour accueillir l’édition 2021 des Assemblées Annuelles de la BM et du FMI et ce, au terme d’un processus d’évaluation des candidatures déposées par 13 pays.