Des ambassadeurs de pays d’Amérique Latine accrédités dans le Royaume ont appelé, mercredi, à tirer profit de l’expérience du Maroc en matière de gestion de la pandémie du Covid-19.

 

Les diplomates latino-américains s’exprimaient lors d’un webinaire sur “Les relations diplomatiques entre le Maroc et l’Amérique Latine en temps de pandémie”, organisé par la faculté des lettres et des Sciences Humaines de l’Université Mohammed V de Rabat, à travers le programme (Ibn Khaldoun-Chaire Amérique Latine-Afrique).

 

Ils ont souligné, à cette occasion, que la gestion marocaine de la crise sanitaire due au Covid-19 a permis de dévoiler le potentiel opérationnel du Royaume pour relever les défis imposés par la pandémie notamment en ce qui concerne la relance économique.

 

Les ambassadeurs ont à cet égard estimé qu’en dépit du fort impact négatif de la crise sanitaire, qui a provoqué le report ou des retards dans la tenue d’un certain nombre d’événements diplomatiques et la mise en oeuvre de plusieurs accords conclus avec le Royaume, les perspectives des relations entre le Royaume et les pays latino-américains demeurent prometteuses, à la faveur de la dynamique imprimée à ces liens ces dernières années.

 

A cette occasion, l’ambassadeur du Pérou à Rabat, Alejandro A. Gordillo, a mis l’accent l’importance des activités parlementaires et l’échange de visites entre le Maroc et les délégations de certains congrès latino-américains, qui contribuent de manière significative au développement des relations diplomatiques et politiques entre les deux parties, notamment dans les domaines économique, politique et culturel.

 

Pour sa part, le représentant de l’Ambassade du Brésil à Rabat, Edison Luiz da Rosa Junior, a évoqué l’accord-cadre de libre-échange que les pays du Mercosur et le Maroc souhaitent conclure dans les plus brefs délais, en raison des énormes opportunités qu’il offre tant pour ce bloc économique que pour le Royaume, considéré, selon le diplomate brésilien, comme une porte d’entrée non seulement pour l’Afrique, mais aussi pour l’Europe, et tout particulièrement pour les pays lusophones.

 

De son côté, l’ambassadeur du Costa Rica, Carmen Claramunt Garro, a mis en avant l’expertise du Maroc dans plusieurs secteurs, notamment le tourisme, l’environnement et l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire, appelant au renforcement du partage du savoir-faire du Royaume en la matière et à l’approfondissement de la coopération entre Rabat et les pays d’Amérique latine.

 

A son tour, l’ambassadeur du Mexique et directeur général de l’Institut Matias Romero, Alejandro Alday, a mis en avant la coopération académique et culturelle entre son pays et le Maroc, tout en exprimant l’intérêt de son pays à collaborer avec le Maroc au niveau des académies diplomatiques, sur des questions telles que la migration, la diplomatie sportive, notamment que sur des sujets d’actualité d’intérêt commun.

 

Leyde Ernesto Rodríguez Hernández, vice-doyen de l’Institut supérieur des relations internationales “Raul Roa García” de Cuba, a pour sa part mis l’accent sur la nécessité de profiter du rayonnement et des liens du Maroc en Afrique pour renforcer la coopération tridimensionnelle Amérique latine-Maroc-Afrique.

 

Il a, en outre, salué l’initiative du projet Ibn Khaldoun, qui contribue à discuter des moyens de coopération entre les pays des deux côtés de l’Atlantique ainsi qu’entre leurs institutions scientifiques et universitaires.

 

Ce séminaire a pour objectif d’analyser les relations entre le Maroc et l’Amérique latine dans leurs dimensions politique, économique et culturelle, et de mettre en avant l’importance de la coopération entre le Royaume et les pays du sous-continent américain, notamment au niveau des institutions parlementaires et des forums politiques ou à travers des partenariats culturels et des accords économiques.

 

Le programme Ibn Khaldoun permet de faire le point sur la diplomatie marocaine dans ses relations bilatérales, avec chacun des pays de l’Amérique latine, mais aussi au sein des organisations régionales (Amérique du Sud, Amérique centrale, Caraïbes). Cette initiative vise à élargir les domaines de coopération afin de promouvoir l’image du Maroc en Amérique latine, de défendre ses causes nationales, et de maîtriser et améliorer la connaissance des sociétés latino-américaines afin de développer une nouvelle coopération culturelle et sociale.