– Les emplois non agricoles du secteur formel ont diminué de 6,4% en rythme trimestriel en Afrique du Sud, tandis que les revenus bruts ont baissé de 11,3%, a révélé jeudi l’Agence sud-africaine des statistiques (Stats SA).

– Le président sénégalais, Macky Sall s’est rendu, ce jeudi, à Abuja pour une “visite d’amitié et de travail” de deux jours au Nigeria, a-t-on annoncé à Dakar.

– L’agence de notation Moody’s vient de confirmer la notation d’émetteur “B2” du Rwanda, justifiant ce rating par “des risques de financement limités” malgré l’augmentation des besoins en investissements.

– Le Fonds Monétaire International (FMI) a prévu une baisse de 7% du taux de croissance de l’économie tunisienne en 2020, estimant un rebond de 4% en 2021 et de 3% en 2025.

– La Commission électorale indépendante (CEI), organe chargé d’organiser les élections en Côte d’Ivoire, a lancé la campagne électorale en vue du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020.

– Le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde le gouvernement de l’Afrique du Sud concernant le financement des entreprises publiques en difficulté aux dépens du soutien à la croissance et à la lutte contre la pauvreté.

– Le Kenya, où les forêts contribuent énormément au développement économique et aux moyens de subsistance du pays, continue de perdre chaque année 12.000 hectares de cette richesse naturelle à cause de la déforestation, a déploré le secrétaire général du ministère de l’Environnement et des Forêts, Chris Kiptoo.

– Le gouvernement rwandais et l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) ont conclu un accord de partenariat destiné à promouvoir la langue française dans le pays est-africain, notamment en important des professeurs de français étrangers.

– Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) annonce la nomination de la sénégalaise Yacine Fal au poste de Directrice générale du Cabinet du Président, à compter du 1er novembre 2020.

– Le Fonds monétaire international (FMI) a révisé à la baisse ses prévisions de croissance de l’économie kényane pour l’année prochaine à 4,7% contre 6,1% auparavant, évoquant une période de reprise difficile.

– La réduction des dépenses en Afrique du Sud pourrait retarder la croissance et avoir d’autres conséquences néfastes, révèle un rapport du Conseil consultatif économique de la Présidence.