La justice a ordonné au club brésilien de football Santos de payer 4,4 millions de réais (environ 800.000 dollars) à l’entraîneur argentin Jorge Sampaoli après son départ controversé de la formation de Sao Paulo.

Le cinquième tribunal du travail de Santos a accédé au procès intenté par Sampaoli après avoir quitté le club l’année dernière, bien que la décision puisse toujours être contestée, selon des médias locaux.
L’Argentin a réclamé le paiement d’une série de garanties de travail, ainsi que la prime pour le classement de l’équipe dans la Copa Libertadores 2020, des droits qui avaient été refusés par Santos arguant que Sampaoli avait violé une clause du contrat.

Santos fait valoir que l’actuel entraîneur de l’Atlético Mineiro a présenté sa démission le 9 décembre, un jour avant l’expiration d’une clause de résiliation de 10 millions de réais (environ 1,7 million de dollars), qui devait être payée dans le cas où l’une ou l’autre des parties décide de le rompre avant la fin de 2020.

Les avocats de l’ancien sélectionneur de l’Argentine et du Chili ont confirmé devant le tribunal que le départ de l’Argentin n’avait été officialisé que le 11 décembre, donc la clause contractuelle n’a pas été violée.
Après son départ de Santos, le technicien argentin a repris les rênes de l’Atlético Mineiro en mars en remplacement du Vénézuélien Rafael Dudamel.0i0