Infomédiaire Maroc – Le lancement réussi par le Maroc du satellite “Mohammed VI-B” la semaine dernière est une autre démonstration de l’avancement du processus de modernisation du Royaume, où le rythme du développement technologique s’accélère sans cesse, souligne le quotidien mexicain à grand tirage El Financiero.

 

Le satellite “Mohammed VI-B” servira notamment aux activités cartographiques et cadastrales, à l’aménagement du territoire, au suivi des activités agricoles, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles, au suivi des évolutions environnementales et de la désertification ainsi qu’à la surveillance des frontières et du littoral, explique le journal.

 

Le lancement du satellite “Mohammed VI-B” intervient un an après la mise en orbite du satellite “Mohammed VI-A”, rappelle le quotidien, en relevant que ces satellites, dotés de technologies de pointe, permettent au Maroc de disposer de technologies spatiales pour des utilisations d’observation terrestre.

 

Le Royaume s’est engagé dans un grand chantier de modernisation à travers notamment le développement des énergies renouvelables notamment éolienne et solaire, la mise en service du train à grande vitesse, “Al Boraq” reliant Tanger et Casablanca, le premier du genre sur le continent africain, et le lancement du satellite “Mohammed VI B”, rapporte le journal en citant l’ambassadeur du Maroc au Mexique, Mohamed Chafiki.

 

Après avoir affirmé que la politique de développement technologique du Maroc occupe une place de choix dans la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le quotidien a mis l’accent sur les avantages et les applications de ces deux satellites et leur contribution au développement des différents secteurs stratégiques du Maroc.

 

Le quotidien revient également sur le rôle déterminant du port Tanger-Med dans la promotion du développement économique du Maroc, qui constitue l’une des réalisations économiques les plus remarquables au Maroc.

 

Le satellite “Mohammed VI-B” a été lancé avec succès par Arianespace via son lanceur Vega, depuis la base de Kourou, en Guyane française.

 

Le lancement du satellite “Mohammed VI-B” est le neuvième auquel procède Arianespace cette année et le treizième avec le lanceur Vega depuis le début de son exploitation au Centre Spatial Guyanais (CSG) en 2012.

Rédaction Infomédiaire