Le président américain, Donald Trump a évoqué, jeudi, pour la première fois, un possible report des élections du 3 novembre, affirmant que le vote par correspondance à cause de la pandémie du Covid-19 conduirait à une fraude électorale généralisée.

 

“2020 sera l’élection la plus inexacte et la plus frauduleuse de l’histoire”, a indiqué le locataire de la Maison Blanche dans un tweet estimant que “ce sera une véritable honte pour les Etats-Unis”

 

A un peu moins de 100 jours du scrutin qu’il mettra aux prise avec l’ancien président Joe Biden, Donald Trump est à la traîne dans les sondages, une situation attribuée par les analystes notamment à sa gestion de la pandémie du coronavirus, qui connait une nouvelle flambée, avec des conséquences sévères au plan économique. “Reporter l’élection jusqu’à ce que les gens puissent voter normalement, en toute sécurité???”, a lancé le locataire de la Maison Blanche. Selon des experts cités par les média américains, le pouvoir de modifier la date de l’élection présidentielle revient exclusivement au Congrès.

 

Cité par le site d’information Axios, le National Constitution Center a relevé que de nombreux États ont le pouvoir de retarder le vote des élections générales en raison d’une urgence – bien que reporter une élection présidentielle serait totalement sans précédent.

 

L’article II de la Constitution habilite le Congrès à choisir le moment des élections générales. En 1845, une loi fédérale a fixé la date au premier mardi après le premier lundi de novembre, rappelle le New York Times. Dans un communiqué, un porte-parole de la campagne de Trump a déclaré plus tard que “le président soulève simplement une question sur le chaos que les démocrates ont créé avec leur insistance sur le vote universel par correspondance”.