L’Association marocaine des multiplicateurs de semences (AMMS) et l’Association hongroise des semences (VSZT) ont signé, jeudi par visioconférence, un mémorandum de coopération visant à promouvoir les échanges dans le secteur des semences.

Conclut entre le président de l’AMMS, Khalid Benslimane et le président de la VSZT, Pólgar Gàbor, en présence de l’ambassadeur de la Hongrie à Rabat, Miklós Tromler, cette convention se veut également un cadre pour créer les conditions propices au développement du secteur des semences.

Se réjouissant de l’aboutissement de cette convention, dans une conjoncture marquée par la crise de la Covid-19, Tromler a déclaré à la presse que cet accord de coopération, dont la préparation a duré plus de deux ans, vise à soutenir l’industrie des semences entre les deux pays à travers l’échange de formation, des bonnes pratiques, d’expertise et de savoir-faire. Il a également relevé que la recherche est un point clé dans le développement du secteur agricole en particulier l’industrie des semences. “La recherche est primordiale dans ce secteur pour permettre une visibilité et une coopération durable”, a-t-il estimé. Évoquant la problématique du changement climatique et les échanges d’expériences entre les deux pays, l’ambassadeur a souligné le rôle clé du secteur privé dans le renforcement des échanges prévu dans ce mémorandum.

Pour sa part, Benslimane a indiqué que cette convention est l’occasion pour permettre de stimuler un échange entre les multiplicateurs hongrois et marocains, relevant que la recherche, considérée comme un des piliers du développement, sera un moteur grâce à l’accompagnement des organismes de recherches des deux pays, notamment l’Institut national de la recherche agronomique (INRA).