Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé, jeudi à Yamoussoukro, qu’il ne sera pas candidat pour la prochaine élection présidentielle du 31 octobre 2020. “Je vous annonce solennellement que j’ai décidé de ne pas être candidat à la présidentielle du 31 octobre 2020 et de transférer le pouvoir à une jeune génération”, a-t-il dit devant un Congrès extraordinaire du Sénat et de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

“Cette décision est conforme à ce que j’ai toujours dit, à savoir qu’il faut laisser la place à une jeune génération, en qui nous devons faire confiance, les jeunes Ivoiriens honnêtes, compétents, expérimentés, qui ont appris à nos côtés comme nous l’avons fait auprès du Père de la Nation Félix Houphouët-Boigny”, a-t-il ajouté.

Selon le président Ouattara, il s’agit de “donner la possibilité à des Ivoiriens plus jeunes de poursuivre l’œuvre de modernisation du pays et de conduire la destinée de la Nation avec toute l’énergie nécessaire”, souhaitant assurer les conditions d’une passation de pouvoir d’un président démocratiquement élu à un autre pour la première fois dans l’histoire de la Côte d’Ivoire.

Avant de faire son annonce, le président ivoirien a fait un bilan de ses neuf ans de gouvernance, se disant “fier de toutes ces belles performances accomplies”. Pour lui, ces résultats sont “conformes” aux engagements de campagne pris devant ses compatriotes.

Réagissant à cette annonce, le président statutaire du parti de l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbabo, le Front populaire ivoirien (FPI), Affi N’guessan a qualifié cette décision majeure de “grand acte qui ouvre le jeu démocratique”.

Jusqu’à maintenant, l’ancien premier ministre et ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, qui fait l’objet d’un mandat d’arrêt en Côte d’Ivoire, est le seul homme politique à s’être officiellement déclaré candidat