Infomédiaire Maroc – Evoquant les risques engendrés par les “monnaies digitales” dont le Bitcoin, le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a expliqué que sur le plan théorique de l’économie, le Bitcoin “n’est pas une monnaie”.

“Une monnaie doit répondre à 3 critères : Etre un moyen de paiement, constituer une réserve de valeur et être un instrument d’épargne. Le Bitcoin ne répond pas à ces critères”, a-t’il fait observer. Jouahri a ajouté, à cet égard, que le Bitcoin est davantage un actif financier qu’une monnaie.

“C’est un instrument hautement spéculatif et volatil” qui peut concourir, sur le plan de son utilisation, à des objectifs condamnables comme le financement du terrorisme, a-t’il averti.

Tout en mettant en garde contre les risques associés à l’utilisation des monnaies virtuelles comme mode de paiement, Jouahri a appelé à mettre en place un cadre adéquat à son usage afin de protéger les consommateurs.

Rédaction Infomédiaire