Infomédiaire Maroc – Après la tendance favorable enregistrée au cours du T1-2018, les indicateurs de la Bourse de Casablanca, Masi et Madex ont cédé au T2-2018, 9,1% et 9,4%, respectivement, a indiqué, vendredi, la direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Economie et des finances. “Cette évolution est intervenue dans un contexte marqué par le détachement des dividendes de la majorité des sociétés cotées”, a expliqué la DEPF dans sa note de conjoncture de juillet 2018, précisant que Masi et Madex ont clôturé le deuxième trimestre de 2018 à 11.878,65 et 9.617,21 points.

Sur le plan sectoriel, 19 compartiments sur les 24 représentés à la cote de la Bourse de Casablanca ont enregistré des performances négatives au T2-2018, en particulier, l'”immobilier” (-34,6%), la “sylviculture et papier” (-27,5%), les “ingénieries et biens d’équipement industriels” (-26,8%) et le “pétrole et gaz” (-24%), a précisé la même source, notant que ce mouvement baissier a également concerné les indices des trois premières capitalisation, à savoir les banques (-6,6%), les télécommunications (-6,9%) et le BTP (-11,6%).

Quant à l’indice du secteur des sociétés de placement immobilier, représenté à la cote de la bourse de Casablanca à partir du mois d’avril 2018, il a reculé dés lors de 1,8%, a relevé la DEPF. La note a fait également ressortir que les performances positives du trimestre ont concerné, uniquement, les indices des secteurs de “loisirs et hôtels” (+19,5%), des “services aux collectivités” (+4,2%), de “l’industrie pharmaceutique” (+2%) et des “distributeurs” (+0,3%). De son côté, la capitalisation boursière s’est élevée à 605,7 milliards de dirhams (MMDH), en recul de 8,3% par rapport à fin mars 2018, a indiqué la même source.

S’agissant du volume global des transactions réalisé au titre du deuxième trimestre 2018, il a atteint 13 MMDH, en hausse de 9,8% par rapport au T1-2018, a fait remarquer la DEPF, précisant que ce volume est réparti sur les marché central (75,4%) et de blocs (9,6%), ainsi que sur l’augmentation de capital d’Alliances par remboursement d’obligations en actions (7,7%), les introductions de titres (6,1%), les transferts (0,9%) et les apports d’actions (0,4%). Au terme du premier semestre 2018, le volume global des transactions a atteint 24,9 MMDH, en baisse de 14,4% par rapport à la même période de l’année précédente, selon la même note.

Rédaction Infomédiaire