epa04654889 A general view of the Seimareh Arch Dam on the Seimareh river in Darrehshahr County, Ilam Province, western Iran, 08 March 2015. Designed to produce hydroelectric power and control flooding the dam, like many projects in Iran, is in need of financing, technologies and goods that are sanctioned, before it can be completed, sanctions which could be lifted or eased if ongoing nuclear talks between Iran and the P5+1 countries are successful. EPA/ABEDIN TAHERKENAREH

Infomediaire Maroc – Le Kenya perd annuellement 8 milliards de shillings (environ 80 millions de dollars) des consommations non autorisées d’eau traitée (connexions illégales, détournement et fraudes sur compteurs), a déploré le secrétaire du Cabinet chargé de l’eau et de l’assainissement, Simon Chelugui.

“Le Kenya perd plus de 8 milliards de shillings des consommations non autorisées d’eau traitée par an, ce qui signifie que plus de 45% de l’eau destinée à la consommation est volée, non facturée ou inexploitable”, a précisé Chelugui, cité vendredi par la presse locale.

Cette perte d’eau non générée constitue, selon lui, un obstacle majeur à la réalisation du programme “Big Four Agenda” qui considère la préservation des ressources comme la pierre angulaire de Vision 2030.

Rédaction Infomediaire.