Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) indique, dans sa note sur l’évolution des comportements des ménages face à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), qu’un ménage sur 10 a un proche ou quelqu’un du voisinage atteint du virus.
“Il ne s’agit pas d’estimer la prévalence de l’épidémie, mais plutôt d’approcher la proximité des ménages au covid-19, mesurée selon 3 niveaux, à savoir le réseau familial du ménage, celui de ses connaissances et, enfin, son environnement géographique immédiat (quartier, village, douar)”, souligne le HCP.
Au terme de la 3ème semaine du mois de juin, une infime minorité de 2,2% des ménages rapporte un cas confirmé de covid-19 au sein de leurs réseaux familiaux, 5,4% dans leur environnement géographique immédiat et 1,9% parmi leurs connaissances (amis ou collègues), fait savoir la même source.
Et de poursuivre: “On pourrait en déduire, ainsi, que 90,5% des ménages n’ont enregistré, jusqu’ici, aucun cas confirmé ni dans leurs réseaux familiaux ni dans leurs environnements géographiques immédiats ni parmi leurs connaissances. Cette proportion est plus élevée en milieu rural (94,8%) qu’en milieu urbain (88,4%)”.
Par ailleurs, le HCP souligne qu’au lendemain du confinement sanitaire, les mesures prophylactiques de protection contre la pandémie doivent rester de mise et constituer une priorité absolue, notamment, pour les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques.
Ainsi, 47% des chefs de ménage estiment que les personnes ayant des maladies chroniques ou respiratoires devraient rester à domicile entourées des soins nécessaires (50,2% en milieu urbain et 38,8% en rural), 40% considèrent que les personnes âgées doivent continuer à se protéger, comme en période de confinement, et à adopter les mesures prophylactiques requises (38% en urbain et 44% en rural) et 7% s’accordent sur la nécessité de garder les enfants à la maison et les entourer de plus de soin (6% en urbain et 9% en rural).
Ladite note porte sur les résultats du volet des comportements des marocains face à la pandémie de du covid-19, l’un des quatre modules thématiques couverts par le deuxième panel sur l’impact de cette pandémie sur la situation économique, sociale et psychologique de la population.
L’objectif principal de ce panel, mené par le HCP du 15 au 24 juin dernier auprès d’un échantillon représentatif de 2.169 ménages, consiste à appréhender l’évolution des comportements socio-économiques et préventifs dans le contexte du coronavirus et à évaluer les répercussions de cette crise sanitaire sur les différentes couches de la population marocaine en termes d’accès à l’éducation, aux soins de santé, à l’emploi et au revenu.