Le Rwanda montera cette année sur la première marche du podium de la croissance africaine suivi par Djibouti, d’après la Banque Mondiale (BM) qui prévoit un taux de croissance de 8,1% au pays des mille collines en 2020.

Le pays des mille collines, seul pays africain à avoir des perspectives de croissance au-delà de 8% en 2020, devrait enregistrer un taux de croissance stable d’au moins 8% en 2021 et 2022, précise le rapport annuel de la BM sur les perspectives économiques mondiales qui vient d’être publié par l’institution mondiale.

La Banque estime que le Rwanda devrait être talonné cette année par Djibouti, dont la croissance est prévue à 7,5%, et la Côte d’Ivoire qui devrait enregistrer une croissance de 7%.

Selon les prévisions de la BM, le Rwanda ravira la place à l’Ethiopie, dont l’économie est prévue augmenter de seulement 6,3% contre une estimation de 9% en 2019.

Le produit intérieur brut (PIB) du Rwanda a enregistré une croissance spectaculaire de 11,9% au troisième trimestre de l’année écoulée, selon l’Institut national des statistiques du Rwanda (NISR) qui attribue cette croissance robuste aux solides performances des secteurs de l’agriculture, de l’industrie et des services.

D’après NISR, le secteur des services reste le premier contributeur à la croissance du PIB avec une part de 49%, devant l’agriculture (27%) et le secteur de l’industrie (17%).

Le ministre rwandais des Finances, Uzziel Ndagijimana, a déclaré récemment lors d’une conférence de presse à Kigali que le PIB rwandais a été multiplié par 4 entre 2000 et 2018, enregistrant une croissance de 8% par an en moyenne au cours de cette période.

Le responsable a expliqué que cette “croissance inclusive” a eu un impact direct sur l’amélioration des conditions de vie de la population, précisant dans ce sens que le taux de la population vivant en-dessous du seuil de la pauvreté a passé de 60 % en 2000 à moins de 38 % en 2018, tandis que le revenu par habitant s’est multiplié par 3,5