Les banques effectueront des missions d’encadrement auprès des porteurs d’idées novatrices, pour faciliter leur intégration financière et réussir à faire fructifier leurs projets, mettant notamment l’accent sur l’investissement de sorte à ce que chaque région du Royaume puisse offrir des opportunités d’emploi à ses jeunes, a affirmé, vendredi à Rabat, le président du directoire d’Al Barid Bank, Najmeddine Redouane.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de signature de deux conventions relatives à la contribution du Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social au « Programme intégré d’appui et de financement des entreprises », présidée par le Roi Mohammed VI, Redouane a assuré que les banques feront tout leur possible pour attirer un maximum d’entrepreneurs et de projets.

Al Barid Bank et le Crédit agricole du Maroc disposent d’un large réseau d’agences dans le monde rural, en plus des agences ambulantes et des solutions de mobile banking qui faciliteront l’accès de ces jeunes, où qu’ils soient, aux services bancaires, a assuré M. Redouane. « Les conventions signées aujourd’hui avec le Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social viennent injecter 2 milliards de dirhams (MMDH) supplémentaires aux 6 MMDH du « Fonds d’appui au financement de l’entrepreneuriat », qui seront entièrement dédiés à l’entrepreneur rural avec le concours d’Al Barid Bank et du Crédit Agricole du Maroc », a-t-il affirmé.

Ces deux conventions viennent enrichir le Programme intégré qui a vu le jour en réponse au Discours de SM le Roi, dans lequel le Souverain avait insisté sur l’importance pour les banques d’assurer le suivi du développement économique et social du Royaume de manière plus efficiente, a rappelé Redouane. L’Etat et les banques se sont engagés pour contribuer à hauteur de 3 milliards de dirhams chacun, sur trois ans, au « Fonds d’appui au financement de l’entrepreneuriat », entièrement dédiée aux entrepreneurs, aux autoentrepreneurs et aux petites entreprises pour la mise en place d’un modèle qui aura pour vocation la création de l’emploi pour les jeunes, notamment dans le monde rural, a souligné Redouane.