‘‘Le projet de loi de finances rectificative témoigne de “la politique volontariste de l’Etat” de surmonter les effets de la pandémie du Covid-19 à travers un soutien ciblé des activités économiques et des ménages affectés. Il traduit également le grand intérêt accordé par l’Etat aux secteurs prioritaires, notamment la santé, l’éducation, la formation, la sécurité et la transition numérique’’

Abderrazak El Hiri, Enseignant-chercheur à la FSJES Fès