Infomédiaire Maroc – ” La presse écrite, qui agonise en silence, est confrontée à des difficultés financières qui peuvent signer son arrêt de mort lente. La presse peine à joindre les 2 bouts. Plus qu’auparavant, elle est confrontée à des difficultés financières qui peuvent signer son arrêt de mort lente. Les annonceurs désertent et la subvention de l’Etat ne fait plus le poids”.

Noureddine Jouhari, Journaliste et Chroniqueur

Rédaction Infomédiaire