Les vagues de chaleur excessives enregistrées en 2019 ont entraîné près de 900 décès supplémentaires en Angleterre, selon une étude publiée par l’agence publique de santé, Public Health England (PHE).

Le rapport du PHE fait état de “décès excessifs” pendant ces vagues de chaleur, c’est-à-dire des mortalités supplémentaires par rapport à la moyenne à long terme.

Les personnes âgées fragiles souffrant de problèmes cardiaques ou rénaux sont les plus exposées aux effets de la canicule alors que la déshydratation peut également entraîner des étourdissements chez les patients.

Le rapport révèle également que deux vagues de chaleur ont été à l’origine de plus de 892 décès. La première a été enregistrée du 21 au 28 juillet à Cambridge et la seconde s’est produite entre le 23 et le 29 août dans le pays.