Les préparatifs vont bon train pour le lancement de la première ligne de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) d’Agadir de 15,5 km, dénommée “Amalway Agadir Trambus”.


Ce projet d’envergure, à dimension économique et écologique, permettra la création d’une structure de développement local dédiée à la gestion de la mobilité urbaine et l’amélioration de l’attractivité de la ville.


“Ce projet comprend deux volets: l’un relatif à la qualification urbaine qui a nécessité un montant de 300 millions de dirhams (MDH) et le second lié à l’achat des BHNS pour une enveloppe budgétaire de 900 MDH”, a indiqué, dans une déclaration, Mohamed Bakiri, premier vice-président de la commune urbaine d’Agadir, chargé de l’environnement et du service de proximité technique.


Le projet n’est devenu une réalité qu’après une longue étude, une convention de coopération décentralisée entre la commune d’Agadir et la municipalité de Nantes, ainsi que suite au parachèvement de l’instauration institutionnelle à travers l’établissement de coopération “Grand Agadir” et la Société de développement local (SDL) Agadir Mobilité.


Porté par la Société de développement local (SDL) Agadir Mobilité, le Trambus Amalway permettra d’améliorer les conditions de vie des habitants du Grand Agadir et d’y promouvoir une mobilité durable. L’agglomération sera ainsi dotée d’un moyen de transport en commun efficace, bien inséré dans son environnement urbain, répondant à une mobilité croissante et au besoin de requalification urbaine d’un grand nombre de quartiers, a-t-il assuré. En vertu dudit projet, quelque 30 nouveaux bus avec des standards internationaux seront prêts et passeront par 35 stations, a relevé Bakiri, ajoutant que les autobus desserviront 60.000 voyageurs par jour dans un périmètre de 500 mètres autour de la ligne.


Long de 15,5 km, a-il noté, la structure, qui verra le jour très prochainement, parcourt l’ensemble de la ville selon un axe Nord-Sud-Est reliant le port d’Agadir aux quartiers de Tikiouine et desservant de nombreux pôles générateurs comme le centre administratif, l’avenue Hassan II, Souk El Had, l’avenue Hassan Ier, le pôle universitaire, la Cité Al Houda, la Zone industrielle Tassila et le centre de Tikiouine.


De ce fait, Agadir et son agglomération bénéficieront d’un moyen de transport en commun inséré dans son environnement, répondant à une mobilité croissante et au besoin de requalification urbaine d’un grand nombre de quartiers, s’est félicité Bakiri.


A noter que cette ligne de bus haut niveau bénéficie d’une voie réservée exclusivement à la circulation des bus, comme pour une ligne de tramway, avec la mise en place de systèmes garantissant la priorité aux carrefours et la mise en service d’un matériel roulant et de stations confortables au design moderne et d’une qualité équivalente à celle des tramways. Par ailleurs, le BHNS propose une information au voyageur en temps réel et une billettique moderne. Le BHNS est aussi décrit comme un Tram sur pneus sans rails.


La réalisation d’Amalway Agadir Trambus sera accompagné d’une réorganisation de l’ensemble du réseau de transport public, la création de pôles d’échanges pour optimiser la correspondance entre les différents modes de transport et de services pour mettre à profit le temps d’attente et le rendre plus confortable et plus sécurisé.


Ce projet connaîtra aussi l’aménagement d’emplacements pour les vélos à chaque station afin de permettre aux usagers de rejoindre une station ou de terminer leur trajet à vélo.


L’ensemble des aménagements sera accessible aux personnes à mobilité réduite, ainsi qu’aux personnes malvoyantes. Cette nouvelle offre de service performante de mobilité durable témoigne de la volonté forte de renforcer le rôle des transports publics dans les déplacements urbains d’Agadir.


Au-delà du projet de transport, les aménagements qui seront réalisés de façade à façade sur les axes traversés par Amalway Agadir Trambus permettront de requalifier les espaces publics et la voirie le long du projet. Ces aménagements renforceront la place offerte aux modes doux (piétons et cycles) et permettront de sécuriser leur déplacement dans des espaces spécifiques clairement identifiés et protégés des modes motorisés.