La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) et le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) ont signé, mardi à Rabat, une convention de partenariat d’adhésion au programme DATA-TIKA, visant à accompagner la mise en œuvre de la loi relative à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel.

 

Signée par le président de la CNDP, Omar Seghrouchni et le président du CNOM, Mohammadin Boubekri, en marge de la journée sur la télémédecine au Maroc organisée à l’initiative du Conseil, cette convention d’adhésion a pour objet de formaliser l’adhésion du CNOM au programme Data-Tika, lancé le 9 juillet 2020, dans le souci de protéger le citoyen marocain au sein de l’écosystème numérique et de renforcer les mesures de protection des données à caractère personnel.

 

Dans une déclaration, Seghrouchni a relevé que ce partenariat permettra le renforcement de la conformité à la loi 09-08, mettant en avant la sensibilité des données personnelles présentes chez les médecins et la nécessité de les protéger.

 

Cet accord, explique le président de la CNDP, permettra entre autre, l’organisation de séminaires de sensibilisation nationaux et régionaux, sur la protection du citoyen au sein de l’écosystème numérique, soulignant dans ce sens, la nécessité de faciliter le développement du digital, à travers le renforcement de la confiance numérique.

 

A cet effet, Seghrouchni a mis en avant la nécessité d’instaurer un climat de confiance, au moment où les mutations technologiques sont de plus en plus importantes au Maroc, à l’instar du monde entier.

 

« La réussite de ce projet dépend de l’engagement des différentes parties prenantes et particulièrement des médecins », a-t-il affirmé, appelant ces derniers à s’intégrer fortement dans ce projet et à protéger les données de leurs patients.

 

Les programmes Data-Tika, qui obéissent à une vision collaborative et auxquels ont adhéré différents entreprises, établissements publics, associations et ONGs nationaux, visent à favoriser la confiance dans la manipulation de la data numérique, en particulier celle à caractère personnel.

 

Créée en 2009 en vertu de la loi n° 09-08, la CNDP est chargée de vérifier que les traitements des données personnelles sont licites, légaux et qu’ils ne portent pas atteinte à la vie privée, aux libertés et droits fondamentaux des individus.