Les travaux de gros œuvres de la Tour Mohammed VI, situé sur la rive droite du fleuve Bouregreg à Salé, sont réalisés à hauteur de 75%, a indiqué la directrice générale déléguée pour la société O Tower, en charge de la réalisation et du suivi de la tour, Leila Haddaoui.

 

A ce stade, les travaux de construction se déploient à un rythme soutenu, a affirmé Mme Haddaoui dans une déclaration à la chaîne M24, relevant que les travaux de gros œuvres pour le socle ont atteint un taux de réalisation de 90%, alors que les travaux de la charpente métallique sont réalisés à hauteur de 50% pour la tour.

 

Pour leur part, les travaux de Fondations sont finalisés, a-t-elle ajouté, notant que l’on peut voir émerger la tour avec les voiles du noyau atteignant le R+32 et la charpente métallique en cours de pose sur les R+13 / R+14.

 

Elle a souligné que les responsables de ce projet emblématique n’ont pas lésiné sur les moyens humains et matériels déployés pour assurer la réalisation de la Tour Mohammed VI selon les meilleurs standards internationaux, en matière d’architecture, de technique de construction et d’intégration environnementale.

 

A ce jour, le chantier tourne avec 810 personnes sur site dont une soixantaine de managers, cadres, ingénieurs et architectes, a relevé Mme Haddaoui, précisant que la main d’œuvre directe est d’environ 750 ouvriers répartis sur un shift de jour et un shift de nuit.

 

Qu’il s’agisse de la maîtrise d’ouvrage, de la maîtrise d’œuvre et architectes ou encore des groupements des entreprises de construction, des équipes mixtes sont mobilisées sur le chantier. Les responsables, a-t-il dit, “s’appuient sur la complémentarité des équipes internationales ayant l’expérience de tours et d’immeubles de grande hauteur et les très belles compétences marocaines reconnues pour leur rigueur et professionnalisme, et qui permettent d’assurer un pilotage et un suivi des études et des travaux”.

 

Si l’édifice a été conçu par les architectes Rafael de la Hoz d’Espagne et le Marocain Hakim Benjelloun, les équipes de maîtrise d’ouvrage et d’assistance à maîtrise d’ouvrage sont à majorité marocaine et s’appuient sur des bureaux d’études ou des consultants spécialisés qui peuvent être marocains ou internationaux en fonction de la spécificité du sujet.

 

“Les équipements mobilisés par le Groupement en charge de la construction, BESIX-TGCC, sont très importants, notamment quatre grues tour à flèche horizontale, deux grues tour grimpantes à flèche relevable, deux monte-charges, en plus d’une centrale à béton mise en place sur chantier”, a-t-elle expliqué.

 

S’agissant de la question environnementale, la directrice a indiqué que le projet de construction de la Tour Mohammed VI s’inscrit dans une démarche très stricte et rigoureuse en termes de préservation et de protection de l’environnement, visant la double certification LEED Gold et HQE.

 

Un cahier des charges rigoureux est déployé sur toute la vie du projet en phase de mise en œuvre et aussi en phase d’exploitation, en vue de l’intégrer à son environnement, tant au niveau du choix des matériaux que sur les plans de la gestion des eaux usées, de l’efficacité énergétique et de la gestion des déchets. L’objectif est d’apporter le meilleur confort aux usagers, tout en assurant une durabilité dans la maintenance et l’exploitation.