Le Royaume ambitionne d’attirer davantage d’investisseurs marocains en Ethiopie et d’approfondir la coopération économique bilatérale, a affirmé, lundi à Addis-Abeba, l’ambassadeur du Maroc en Ethiopie et à Djibouti, Nezha Alaoui M’Hammdi.

« En termes d’investissement, l’intérêt des investisseurs marocains pour le marché éthiopien ne cesse de croître », a indiqué la diplomate marocaine qui intervenait lors d’un séminaire sur « La réforme du droit des investissements et les opportunités d’investissement en Ethiopie », organisé par la Commission éthiopienne des investissements (EIC).

Plusieurs entreprises marocaines sont intéressées par le marché éthiopien, a-t-elle fait savoir, relevant que les réformes adoptées dans ce pays « encouragent notre secteur privé à s’installer en Ethiopie qui attire aujourd’hui davantage l’attention de opérateurs marocains ».

L’Ethiopie, poursuit la diplomate marocaine, offre également un marché très attractif grâce à la politique gouvernementale qui garantit les conditions propices au développement économique et à l’investissement.

Avec le gouvernement éthiopien, le Maroc est fier de sceller un partenariat solide dans le domaine de l’agriculture, à travers le Groupe OCP, principalement dans l’approvisionnement en engrais et le partage d’expertise, a relevé Mme Alaoui M’Hammdi.

Abordant le rôle de premier plan incarné par le Roi Mohammed VI dans la promotion de la coopération Sud-Sud, l’ambassadeur a rappelé que la visite historique du Souverain en Ethiopie, en 2016, a été couronnée par la signature de 12 accords de coopération, dont le protocole d’accord portant sur la création de l’usine de production d’engrais Dire Dawa Fertilizer Complex par le Groupe OCP.

« Considérée comme un modèle de la coopération Sud-Sud, l’usine devrait aider l’Ethiopie à atteindre l’autosuffisance en matière de production d’engrais, avec des perspectives d’investissement dans son potentiel d’exportation », a-t-elle ajouté.

D’autre part, Mme Alaoui M’Hammdi a souligné que le Maroc accorde une importance prioritaire à son partenariat avec l’Afrique à travers un modèle de coopération Sud-Sud « authentique et tangible », notant que le Royaume vise à consolider sa coopération avec le continent dans les domaines traditionnels de la formation et de l’assistance technique, mais aussi dans des secteurs stratégiques tels que la sécurité alimentaire et le développement des infrastructures, le développement humain et l’autonomisation du capital humain.

Saluant les réformes économiques et loi adoptées en Ethiopie pour la promotion des investissements, la diplomate a noté que cet élan a positivement affecté la perception des investissements du pays par les partenaires et investisseurs étrangers sur le marché éthiopien.

Et d’ajouter que la réforme de la loi sur l’investissement, qui encourage principalement une plus grande implication des étrangers dans des secteurs réservés jusque-là aux investisseurs locaux, sera indubitablement une étape importante dans le processus d’attractivité des IDE.