Dans son dernier rapport sur le Sahara marocain, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est félicité de la pleine et entière coopération du Maroc avec la MINURSO, soulignant que grâce à la coopération des Forces Armées Royales (FAR), la mission onusienne a été en mesure de régler toutes les questions en suspens depuis son rapport d’avril 2019 et de parvenir à des solutions finales et acceptables aussi bien pour le Maroc que la MINURSO.

Guterres note ainsi que la Minurso s’est acquittée de son mandat durant la période couverte par le rapport, ajoutant qu’un mécanisme de coordination bilatéral a été élaboré par la Minurso afin de traiter de manière plus proactive les questions en suspens et les allégations de violations.

En témoignage de la coopération du Maroc avec l’ONU, Guterres a relevé que la participation des FAR à ce mécanisme, en avril, permet d’ores et déjà d’avoir des résultats extrêmement positifs

…Et recadre le ‘‘polisario’’

Dans son rapport sur le Sahara marocain adressé au Conseil de Sécurité, le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, a enjoint, une nouvelle fois, au “polisario” de se conformer à la pratique établie depuis la création de la MINURSO consistant à rencontrer son Représentant Spécial, Colin Stuart, et les hauts fonctionnaires de la MINURSO à Rabouni, dans les camps de Tindouf en Algérie, et non à l’Est du dispositif de défense au Sahara Marocain.

Dans ce rapport, le Secrétaire Général de l’ONU déplore le refus continu du “polisario” de tenir les réunions avec les responsables civils et militaires de la MINURSO à Rabouni en Algérie, conformément à la pratique établie depuis 1991.

Guterres n’a pas cédé, ainsi, au chantage et aux manœuvres irresponsables et inadmissibles du “polisario” et l’a sévèrement recadré pour cette posture obstructionniste qui ébranle le fonctionnement de la MINURSO et entrave la mise en œuvre de son mandat.