L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, Omar Zniber, a réaffirmé mardi l’engagement ferme du Royaume à contribuer à la relance active et effective de la Conférence sur le Désarmement (CD), afin de la sortir de l’impasse dans laquelle elle se trouve depuis des années.

 

“Nous ne pouvons nous permettre de voir cette instance s’écarter de la substance caractérisant son fonctionnement à sa création, et assumer la responsabilité de son échec continu”, a affirmé M. Zniber à l’ouverture de la session de la CD à Genève

 

Pour le diplomate marocain, “si cette conjoncture complique davantage la donne, nous ne devons pas y voir une raison pour ne plus avancer dans les débats et dépasser les divisions politiques pouvant affecter le climat sécuritaire international”.

 

“La pandémie COVID-19 a contribué à la multiplication et à l’approfondissement des crises humanitaires qui sont d’ores et déjà favorisées par le climat d’instabilité imposé par les conflits et menaces à la paix et à la sécurité internationales. Il serait aujourd’hui grand temps de renforcer notre instance et ses activités en renouant avec son mandat initial et en négociant des traités multilatéraux contraignants, face à toute menace réelle”, a-t-il plaidé.

 

Il a rappelé, dans ce sens, “les multiples déclarations faites par la délégation marocaine l’an passé ainsi qu’en début de 2020, par lesquelles elle a présenté des idées et des propositions concrètes sur la méthodologie à suivre pour l’adoption d’un programme de travail équilibré et adapté à la nécessité de négocier de façon urgente sur les questions essentielles du désarmement nucléaire, de l’interdiction de production et de stockage des matières fissiles, et de la protection de l’espace extra-atmosphérique et d’une course aux armements, à l’aune des technologies duales désormais disponibles et qu’il convient de confiner strictement dans des activités à caractère pacifique”.

 

“Le désarmement est une des raisons d’être des Nations Unies. Un désarmement réel, efficace et proportionné à la paix et à la sécurité dans le monde entier, ne peut atteindre ses objectifs, qu’en étant promu au niveau multilatéral, et c’est pourquoi nous appelons tous les membres de la Conférence à faire preuve de la flexibilité nécessaire pour que des discussions de bonne foi et fructueuses nous amènent vers la relance d’un travail concret et la définition de dénominateurs communs pour des négociations plus que jamais urgentes dans le contexte de la CD”, a plaidé Zniber.