Infomédiaire Afrique –   Sur un total de 27 candidats à la candidature à la présidentielle du 24 février 2019 au Sénégal, seulement 7 dossiers ont été validés par le Conseil constitutionnel, tandis que plusieurs dossiers ont été recalés, rapporte lundi la presse locale.

Débutée depuis vendredi dernier, la procédure de vérification des signatures de parrainage a pris fin ce dimanche. En effet, le président sortant Macky Sall, Karim Wade, fils de l’ancien président Abdoulaye Wade, ou encore l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall, ont atteint le nombre de parrainages exigés par la loi électorale, à côté d’Issa Sall, Ousmane Sonko, Madické Niang et Idrissa Seck.
Les treize autres prétendants qui se sont jusque là, succédé au Conseil constitutionnel, n’ont pour l’instant pas obtenu gain de cause. Ils doivent repasser ce mercredi prochain pour être informés des raisons du rejet de leurs parrainages.
Entre 53 000 et 66 000 signatures sont nécessaires afin de pouvoir concourir le 24 février prochain. Le nombre de parrainages d’électeurs récoltés et validés “ne préjuge pas de la recevabilité des candidatures”, a souligné le Conseil constitutionnel, prévoyant de dévoiler officiellement, ce mercredi, les parrainages défectueux pour chaque coalition. Les corrections devront intervenir dans les 48 heures.

Rédaction Infomédiaire