Infomédiaire Maroc – Les retombées économiques de la crise de la société la SAMIR sont devenues “obsolètes” et le déficit causé par l’absence de la société des marchés de production et de distribution des produits pétroliers a été comblé, a souligné le ministre de l’Energie, des mines et du développement durable, Aziz Rebbah.

Lors d’une intervention à la Chambre des conseillers, Rebbah a expliqué que l’intervention de nombreux acteurs économiques dans le domaine a permis de renforcer la compétitivité, de dépasser les situations de monopole et de réduire les risques de domination du marché par un seul acteur économique.

Il a, de même, affirmé qu’il a été procédé à la compensation des répercussions économiques suite à l’arrêt de l’activité de la société la SAMIR à travers des mécanismes créés par le marché ouvert basés sur la liberté et l’initiative individuelle, faisant savoir que de nombreuses les entreprises ont commencé à réaliser des investissements égal ou supérieur à ceux réalisés par la “SAMIR”.

Rédaction Infomédiaire