Le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi a effectué, vendredi dans la région Casablanca-Settat, une tournée dans un nombre de centres d’examens au premier jour des épreuves du baccalauréat au titre de la session normale de 2020, sur fond de mesures sanitaires et préventives strictes contre le nouveau coronavirus.

Amzazi, accompagné du ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, s’est notamment rendu au centre installé à la prison locale Ain Sbaâ 1 à Casablanca. Et à cette occasion, la caméra de l’Infomédiaire TV (IMTV) a rencontré les 2 Ministres qui sont revenus sur les conditions particulières dans lesquelles se déroulent les épreuves de cette année, le nombre de candidats et les mesures adoptées pour garantir la sécurité des élèves et des cadres pédagogiques

Le nombre de candidats scolarisés est de 318.917, dont 282.048 inscrits dans le secteur public (soit 64% du total des candidats) et 36.869 dans le secteur privé (8%), tandis que 49% des candidats sont de sexe féminin. De même, 72% des candidats au baccalauréat sont scolarisés et 28% sont libres, soit 122.321 candidats.

 

En outre, 249.338 élèves (57%) passeront un baccalauréat scientifique ou technique lors de la session normale (soit une évolution de 1,9% comparé à l’année dernière). Les branches littéraires et l’enseignement originel, viennent en deuxième position, avec un taux de 41%, soit 181.234 candidats (avec une diminution de 3,3 %), suivies des branches professionnelles, avec 10.666 candidats répartis en 19 filières, soit une augmentation de 19,8%, comparé à la session de 2019.

 

Les sections internationales du baccalauréat marocain -option français ou anglais- compteront 43.781 candidats, soit une hausse de 75,27 % comparé à l’année dernière.

 

Le nombre de candidats en situation de handicap et bénéficiant, selon leur handicap, de formules d’adaptation des conditions de passage et de correction est passé de 402 au titre de la session de 2019 à 539 cette année, répartis entre 11 branches d’études.