Infomédiaire Maroc – Une battue aux sangliers a été organisée dimanche dans les forêts de Khénifra, à l’initiative de l’association de chasse le Faucon basée dans la commune rurale de Moulay Bouaâza, en coordination avec la direction provinciale des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification ainsi que les autorités locales.

L’opération vise à réguler la population de sangliers, responsables d’importants dégâts sur leur parcours, en réponse aux plaintes des populations locales. Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie du Haut Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, relative à la maîtrise de la surpopulation des sangliers, notamment dans les zones considérées comme des ”points noirs”.

La battue menée par par 16 chasseurs, secondés par 40 rabatteurs et des chiens de chasse, a permis de tuer cinq sangliers. Outre la réduction du nombre des sangliers, la battue est aussi une opportunité d’emploi pour de nombreux jeunes de la région.

Dans une déclaration, Ali Hachmi, président du club de chasse le Faucon, a indiqué que son association organise périodiquement des battues au niveau de la commune de Moulay Bouaaza où les sangliers donnent du fil à retordre aux populations locales, assurant que l’opération qui intervient après une battue organisée en décembre dernier, vise à contrer leur surpopulation, devenue une source de dégradation de l’hygiène et de la salubrité publique et aussi un danger pour les personnes.

Il a ajouté que la battue a été organisée après l’obtention d’une autorisation délivrée par les autorités locales, notant la participation de chasseurs du club marocains et français. C’est la première battue cette année de cette association qui a programmé deux autres opérations en février et mars prochains.

Dans un témoignage, Ahmed Rayane, un habitant de la région, s’est félicité de cette battue qui a permis ainsi de réduire le nombre des sangliers et donc limiter leur champ de nuisances en s’attaquant aux cultures des exploitants agricoles basés près de la forêt.

Dans le cadre de sa stratégie de régulation des effectifs du sanglier, le Haut Commissariat a adopté une approche pour améliorer l’efficacité de la gestion cynégétique de cette espèce en adoptant des plans de gestion adaptés aux spécificités de chaque zone.

Cette approche est basée sur l’adaptation de ces opérations aux données et caractéristiques du terrain, l’intensification et l’encadrement des interventions, ainsi que le maintien d’une veille active, de façon à renforcer la réactivité des gestionnaires.

 

IM