Infomediaire Maroc – La plus haute juridiction administrative de Suède a donné, lundi, son aval à une décision portant interdiction de la mendicité dans une ville de la Skåne, la première à avoir introduit une telle réglementation.

Le conseil municipal de Vellinge (Sud) a d’abord voté en faveur de l’interdiction en août 2017, mais cette décision a ensuite été annulée, d’abord par un conseil administratif de comté, puis par la cour d’appel administrative, ayant argué que les collecteurs de fonds provoquaient des troubles dans le milieu public.

Mais la nouvelle décision de la Cour administrative suprême suédoise signifie que l’interdiction est valide, avec entrée en vigueur dès lundi, a affirmé la maire de la localité.

“Notre décision [antérieure] s’applique à compter d’aujourd’hui”, a confirmé la maire, Carina Wutzler, qui a déclaré qu’il était “très positif” que la municipalité ait reçu le pouvoir d’introduire l’interdiction.

L’interdiction de la mendicité ou de la collecte passive d’argent s’applique à cinq zones définies de la municipalité.

Cette décision crée un précédent, émanant de la plus haute juridiction administrative du pays, ce qui pourrait entraîner de nouvelles interdictions de mendicité en Suède.

Des efforts antérieurs visant à introduire des interdictions de mendicité ont également été déployés à Eskilstuna et à Kungsbacka, tandis que le parti des Modérés (centre-droit) a réitéré lundi son appel à une interdiction pure et simple de cette pratique à l’échelle nationale, déjà en vigueur au Danemark voisin.

Des organisations de défense des droits telles qu’Amnesty International et Crossroads, une organisation caritative suédoise soutenant les citoyens européens vulnérables, ont critiqué les lois anti-mendicité, arguant qu’elles exposaient les personnes déjà vivant dans la pauvreté à des risques d’exclusion sociale et à des sanctions pénales.

Rédaction Infomediaire.