L’indice de performance climatique 2019, élaboré par Germanwatch, Newclimate Institue et Climate Action Network International (CAN), classe le Maroc comme étant le deuxième pays au monde en termes d’action climatique, juste derrière la Suède. 


Plusieurs critères sont définis pour élaborer l’indice de performance climatique, dont ”les émissions nationales de gaz à effet de serre, les énergies renouvelables, la politique climatique et la consommation énergétique”, rapporte l’Agence Ecofin. 
Selon le rapport, au cours des cinq dernières années, le Maroc a fait des efforts considérables en faveur du climat en “augmentant sensiblement la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique”.

Et le fait que le pays dispose de “la plus grande centrale solaire au monde, et de nombreuses centrales éoliennes”, montre combien de fois le souci de protéger l’environnement reste grand. Il avait initialement prévu de produire 52 % de son énergie à partir du solaire d’ici à 2030. Une ambition qui sera revue à la hausse, à la demande du Roi Mohammed VI, indique la même source.

Le Maroc a également mis en place “l’Initiative pour l’adaptation de l’agriculture africaine visant une meilleure gestion par le secteur agricole des risques liés au changement climatique et une meilleure gestion des ressources hydriques du pays”.