Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a levé, jeudi, les suspensions à vie de trois biathlètes russes pour dopage lors des JO d’hiver de Sotchi en 2014.

Ainsi, Yana Romanova et Olga Vilukhina ont vu leur suspension infligée par le Comité international olympique (CIO) totalement annulée, avec restitution à cette dernière de sa médaille d’argent individuelle gagnée lors de l’épreuve de sprint sur 7,5 km, en raison de preuves jugées insuffisantes.

En revanche, le TAS a maintenu la condamnation d’Olga Zaytseva pour “usage d’une substance prohibée”, estimant qu’elle avait bien substitué son flacon d’urine, mais a réduit la durée de sa suspension. Désormais, sa suspension à vie des JO ne concerne plus que l’édition 2018 déjà organisée à Pyeongchang, ce qui l’autoriserait en théorie à s’aligner aux JO de Pékin-2022.

Les trois athlètes, respectivement âgées de 37, 32 et 42 ans, sont aujourd’hui retraitées. Le TAS confirme donc au passage la disqualification de l’équipe féminine de relais, qui avait décroché l’argent sur 4×6 km derrière l’Ukraine.