Le Ghana perd 200 millions de dollars de recettes fiscales par an à cause de la contrebande de pétrole et de produits pétroliers, a affirmé le directeur général de l’Autorité nationale du pétrole (NPA), Alhassan Tampuli.

“La contrebande de pétrole et de produits pétroliers cause des pertes annuelles de 200 millions de dollars de recettes fiscales pour le Ghana”, a indiqué Tampuli, cité lundi par la presse locale.

Selon lui, des produits pétroliers en provenance de pays voisins sont acheminés clandestinement par des points d’entrée entre le Ghana et le Togo, notant que certains industriels de pétrole recourent à ces produits pétroliers de “qualité médiocre”.

Et de noter que la Ghana National Petroleum Corporation, la compagnie pétrolière nationale ghanéenne, en collaboration avec l’administration fiscale du Ghana, la marine et les agences de sécurité ghanéennes, a mis en œuvre une panoplie de mesures pour lutter contre ce fléau.

“Il est temps que les acteurs pétroliers de la sous-région s’engagent dans un dialogue pour examiner les défis auxquels ils sont confrontés et trouver des solutions communes pour le développement de nos pays respectifs”, a relevé Tampuli.