Lors de son intervention au parlement ce lundi, le Chef du gouvernement Saad Eddine El Otmani s’est penché sur les indicateurs épidémiologiques actuels au Maroc, notamment le taux de reproduction (R0) qui doit être inférieur à “1” pendant au moins deux semaine consécutives, notant que pour obtenir une marge de sécurité satisfaisante, cet indicateur doit être à 0.7. Il précise, à cet effet, que ce taux a actuellement atteint 0.9 au Royaume.

Le chef du gouvernement a relevé que le taux de mortalité est actuellement de 2.8%, alors qu’il dépassait 7% au début du confinement, ajoutant que le taux de cas graves est de 1%, alors qu’il dépassait 15% au début du confinement et que le taux d’occupation des unités de réanimation est aujourd’hui de 4%.

Il a souligné, à cet effet, que les indicateurs liés aux critères susmentionnés mettent en avant l’amélioration réalisée, même si le taux de reproduction n’a toujours pas atteint la norme fixée, expliquant que les mesures préventives mises en place ont permis au virus de se propager moins rapidement et au Royaume de se stabiliser à la deuxième phase de l’expansion du Covid-19.

Ce qui demeure inquiétant, selon le chef du gouvernement, c’est la prolifération de clusters épidémiologiques industriels, commerciaux ou encore familiaux et ce, depuis le début de la pandémie au Royaume, notant que 467 clusters ont été recensés dans pas moins de 10 régions, causant 3.800 cas d’infection, soit 56% du total des contaminations au Covid-19 au Royaume.

Il précise, à cet égard, que près de la moitié des clusters sont familiaux et un cinquième (20.7%) industriels, notant que 29 clusters sont encore sous suivi médical.