L’Algérie est le pays africain qui a connu le plus grand nombre de coupures d’Internet durant l’année 2019, a indiqué “Access Now”, une organisation internationale qui défend le libre accès au web dans le monde.

Selon un rapport de l’organisation cité lundi par des médias algériens, l’Algérie a connu six incidents et l’Ethiopie en a connu quatre.

Le Bénin, le Zimbabwe, l’Érythrée, le Gabon et le Liberia font leur apparition pour la première fois sur la liste, a ajouté la même source qui a déploré le fait que les gouvernements tentent de contrôler la “libre circulation de l’information, privant les gens de leur droit d’accéder à l’information et à la liberté d’expression”.

Selon “Access Now”, les gouvernements ont justifié leurs actions en affirmant qu’elles étaient destinés à lutter contre les “fausses nouvelles, les discours de haine ou les contenus incitant à la violence” et comme mesures de précaution pour “la sécurité publique, la sécurité nationale, les examens scolaires et les problèmes techniques”.

Les coupures en 2019 étaient plus longues, géographiquement plus ciblées et comprenaient un accès limité aux sites de médias sociaux tels que Facebook et Twitter, a-t-elle fait savoir