Infomédiaire Maroc – Pêche illégale, surexploitation minière, braconnage, rejets de déchets chimiques en mer, sont autant de menaces qui pèsent sur notre planète, fragilisent l’écosystème, hypothèquent son avenir, sa diversité, voire sa pérennité, autant de crimes environnementaux que de jeunes ingénieurs marocains proposent de combattre par la technologie.

Vantant leur exploit, à Bonn à l’occasion de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP23), qu’ils ont baptisé “ATLAN Space”, Badr Idrissi et Younes Moumen misent sur la “deep technologie”, à comprendre “l’intelligence artificielle” que leur start-up développe pour les avions sans pilote (drones), permettant de surveiller de larges zones géographiques.

Rédaction Infomédiaire