Infomédiaire Afrique –  Le Fonds international de développement agricole (FIDA) va doubler son appui au Sénégal pour les six prochaines années, rapporte la presse sénégalaise.

 

Le FIDA s’est engagé à appuyer davantage le Sénégal et a décidé de doubler les ressources allouées au gouvernement en portant le montant à 150 millions de dollars.

 

“Ces 150 millions de dollars sont prévus pour trois nouveaux projets dans les six prochaines années. Le premier sera signé d’ici à la fin de l’année et couvrira les régions de Matam, Tambacounda, Kédougou et Kolda. D’autres projets feront également l’objet de discussion et seront orientés principalement sur les jeunes et l’entreprenariat rural”, a expliqué le représentant du FIDA à Dakar, Benoit Thierry, cité par le journal ‘‘Le Soleil’’, en marge de l’atelier national de validation du cadre des opportunités stratégiques du pays.

 

Selon Thierry, le FIDA a injecté 400 millions de dollars dans 15 projets en 40 ans de collaboration avec le Sénégal, relevant que son institution va tenir compte des orientations du gouvernement dans le Plan Sénégal Emergent (PSE) pour une meilleure articulation des interventions.

 

“Cela nous permettra de définir une stratégie claire”, a-t-il dit.

 

Institution spécialisée de l’ONU, le FIDA est une banque d’aide au développement qui a pour vocation d’aider financièrement, comme bailleur de fonds et organisateur, au développement agricole et rural dans les pays en développement et en transition.

 

Il se donne pour mission d’y combattre la faim, la malnutrition et la pauvreté par l’amélioration des moyens et techniques agricoles et par la création et la modernisation d’activités agricoles ou commerciales en milieu rural, notamment moyennant des projets de microfinancement gérés au niveau local.

 

Le FIDA mène régulièrement des projets en collaboration, entre autres avec la Banque mondiale, le PNUD, le PAM et la FAO.

 

Rédaction Infomédiaire