Infomediaire Maroc – Le taux de chômage au Maroc est passé de 13,8% en 1999 à 9,4% en 2016 et reste un phénomène urbain qui touche principalement les jeunes diplômés et les femmes, selon des données du Haut-commissariat au Plan (HCP) et de la Banque mondiale (BM).

Dans une étude intitulée “Le marché du travail au Maroc : défis et opportunités”, le HCP et la BM soulignent que la grande partie de cette réduction provient des zones urbaines où le chômage a été réduit de 22 à 13,9%, tandis que les zones rurales se caractérisent par un faible taux de chômage (de 5,4% en 1999 à 4,2% en 2016).

Le chômage est bien plus élevé chez les jeunes et touche fortement les diplômés, notamment ceux du supérieur, en enregistrant une tendance haussière depuis 2010, a noté l’étude, indiquant qu’après avoir atteint un seuil inférieur en 2010 (31,3%), le taux de chômage des 15-24 ans urbains repart à la hausse en touchant 41% de cette dernière catégorie en 2016.

Le taux de chômage des diplômés est probablement dû aux difficultés à entrer dans le marché du travail, qui est la principale raison du chômage pour 66,9% des hommes diplômés du supérieur.

Rédaction Infomediaire.