Infomédiaire Maroc – L’économie marocaine est dans une “position de force” pour engager la réforme de la flexibilité du dirham “en douceur”, a souligné le chef de la mission du Fonds monétaire international (FMI) au Maroc, Nicolas Blancher.

“Contrairement à beaucoup de pays émergents dans l’histoire économique récente, le Maroc n’est pas amené à effectuer cette réforme sous la pression”, a fait savoir Blancher dans un entretien à un quotidien de la place.

Le Royaume peut se permettre de mettre en oeuvre cette réforme de “manière graduelle et ordonnée” dans le cadre de la vision de long terme que les autorités ont de l’intégration du Maroc dans l’économie mondiale, a-t-il indiqué, ajoutant qu’il n’y a pas d’urgence et que le pays en tirera des bénéfices pour sa stabilité et sa croissance économique future.

Pour Blancher, également conseiller au département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI, cette réforme est “une décision historique et souveraine” prise par les autorités marocaines.

Rédaction Infomédiaire