Infomédiaire Afrique – La commercialisation du gaz du gisement ”Grand Tortue-Ahmeyim” (GTA) à cheval entre le Sénégal et la Mauritanie, doit débuter dès 2022 et ce, pour des raisons de compétitivité, a annoncé le directeur général de BP (British Petroleum) Sénégal, Géraud Moussarie.

 

La production commencera au rythme de 2,5 millions de tonnes par an, avant d’être “portée jusqu’à 10 millions de tonnes” dans les phases suivantes, a-t-il indiqué lors du Forum des investisseurs privés du Sénégal à Paris, rapporte l’agence de presse sénégalaise (APS).

 

“Notre projet GTA est complexe. Nos découvertes gazières sont en eau très profonde, de 2700 mètres de profondeur, ce seront les puits les plus profonds d’Afrique et à 110 kilomètres de nos côtes”, a-t-il indiqué, relevant que “la technologie utilisée fait appel à toute l’expertise de la chaîne de valeur”.

 

“GTA est également complexe d’un point de vue commercial, puisque la moitié du gaz est située chez nos amis mauritaniens, ce qui requiert donc une harmonisation fiscale et commerciale entre les deux pays”, a-t-il fait remarquer.

 

Le président sénégalais a annoncé lundi à Paris qu’il se rendra vendredi à Nouakchott pour signer avec son homologue mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz l'”ensemble des actes” relatifs à l’exploitation du gisement de gaz découvert à la frontière entre les deux pays.

 

La Mauritanie et le Sénégal ont signé au mois de février dernier un Accord de coopération intergouvernemental (ACI) portant sur l’exploitation du champ gazier GTA se trouvant à la frontière maritime entre les deux pays.

 

Le champ gazier “Grand Tortue/Ahmeyim”, mis à jour en janvier 2016, est considéré comme “le plus important gisement” en Afrique de l’Ouest, avec des réserves estimées à 450 milliards de m3.

 

Rédaction Infomédiaire