L’administration du président démocrate Joe Biden a réitéré son attachement à la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur son Sahara, écrit vendredi le site d’information “Rue20.com”.

“Les Etats-Unis et la diplomatie marocaine ont porté un coup dur aux ennemis de notre souveraineté et de notre intégrité territoriale. En cette fin de semaine, il a été bel et bien confirmé que l’Algérie et le polisario sont hors-jeu”, souligne le média en ligne. Les séparatistes, a-t-il fait observer, “n’ont pas d’autre choix que d’admettre leur défaite et se rendre à l’évidence sur la marocanité du Sahara”.

Se référant à un article publié par le site américain “Axios”, l’auteur relève que le président américain Joe Biden n’envisage pas de revenir sur la décision de son prédécesseur Donald Trump au sujet de la reconnaissance de la marocanité du Sahara, notant que l’administration américaine aurait exprimé au Maroc son engagement en faveur du maintien de cette décision.

“Le secrétaire d’État américain Tony Blinken a affirmé, lors de son entretien vendredi avec son homologie marocain Nasser Bourita, que l’exécutif démocrate n’a guère l’intention de faire marche arrière à ce sujet”, ajoute le site d’information en citant des sources bien informées à la Maison blanche.

D’après les mêmes sources, Biden s’attache à la décision prise par son prédécesseur d’autant plus qu’elle fait partie de l’accord trilatéral signé le 22 décembre 2020, par le Maroc, les États-Unis et l’Israël, lequel accord prévoit la reprise des contacts officiels entre le Royaume et Israël.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a eu vendredi, un entretien téléphonique avec le Secrétaire d’État américain, Anthony J. Blinken.

Les deux responsables se sont félicités du partenariat stratégique robuste et durable liant depuis des décennies le Royaume du Maroc et les États-Unis d’Amérique, selon un communiqué du ministère.

La relation personnelle entre le Roi Mohammed VI et le Président américain Joe Biden, est de nature à donner une forte impulsion à ce partenariat, basé sur des valeurs partagées, des intérêts convergents et une volonté commune d’œuvrer pour la paix et la stabilité régionales.

Blinken a en outre salué le leadership du Souverain dans la lutte contre les changements climatiques et l’investissement dans les énergies renouvelables et la promotion de l’économie verte.