Une machine de production des masques de protection à double lanière auriculaire conçue et fabriquée par une équipe d’industriels et d’ingénieur marocains, sous le pilotage du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, a été présentée ce mercredi à Casablanca.

 

Premier du genre, cet appareil 100% marocain, qui se compose d’une machine de fabrication de carrés de masques et d’une autre “Ear-loop” qui sert à souder les lanières, permet à l’industrie marocaine des masques de se doter d’une machine-outil sécurisant durablement sa production nationale et ses exportations et répondant à la fois au besoin national et à la forte demande internationale.

 

La machine “Ear-loop” répond également à la demande des industriels de fabrication des masques pour améliorer la qualité de leur produit et le confort d’utilisation.

 

“Capitalisant sur la capacité à fédérer les compétences nationales dans la riposte à la pandémie du Covid-19, sous le Leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, ce projet consacre un succès technologique et industriel permettant à l’industrie nationale des masques d’aller au-delà de la production de la matière première et des masques et d’intégrer les machines-outils et de développer ainsi une production locale”, a déclaré à cette occasion le ministre l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy.

 

En développant sa propre ligne de production, l’industrie nationale réalise un saut technologique important, a souligné Elalamy, notant que l’intégralité des pièces, soit plus de 400 composants mécaniques, électroniques et pneumatiques, a été intégralement usinée et fabriquée au Maroc par des équipes marocaines.

 

“Plusieurs entreprises, ingénieures et chercheurs sont impliqués dans ce projet. Tout cela conforte l’idée que la substitution dans notre pays est tout à fait possible. Nous allons continuer à accélérer ces mises en place de rapprochement de l’innovation et de secteur industriel pour permettre à notre pays de se passer au maximum des importations”, a soutenu le ministre.

 

De son côté, le directeur général de la Somaca et vice-président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Mohamed Bachiri, s’est dit fier de participer à la réalisation de ce projet, relevant que cette machine illustre le savoir-faire et les compétences industrielles de très haut niveau des ingénieurs et techniciens marocains, et augure d’un bel avenir pour développer l’industrie nationale et le Made in Morocco.

 

“Ce n’est qu’un début. Nous allons travailler dans le cadre d’un cluster qui vient d’être créé pour développer d’autres produits et machines en lien avec la santé au niveau national”, a-t’il ajouté.

 

Ce projet a été réalisé par une équipe constituée d’entreprises industrielles et de sociétés d’engineering nationales, à savoir Somaca, Sermp, Aviarail, Onyx pour le développement de l’industrie et du commerce et l’Association marocaine des fabricants du tissu non tissé (AMFTNT).

 

Les plans de la machine sont la propriété du ministère de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique. Ils seront mis à la disposition des entreprises qui souhaitent fabriquer la machine.

 

En marge de la présentation de cette machine, il a été procédé à la signature d’une convention visant notamment à engager l’équipement des premières lignes de production.