La Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (AIIB), une institution financière multilatérale créée par la Chine en 2015, vient d’annoncer que son conseil des gouverneurs a approuvé l’adhésion de trois nouveaux pays africains dont la Guinée et d’un pays d’Amérique latine.

Outre la Guinée, il s’agit de la Côte d’Ivoire, de la Tunisie et de l’Uruguay, selon des médias locaux.

“Le nombre croissant des membres de l’Afrique et de l’Amérique latine illustre l’importance que ces pays attachent à l’amélioration des infrastructures et à la connectivité avec l’Asie”, a déclaré le vice-gouverneur et secrétaire général de la banque, Sir Danny Alexander.

Les quatre nouveaux membres rejoindront officiellement l’AIIB, une fois qu’ils auront terminé leurs procédures nationales exigées, et versé la première tranche de leur souscription au capital à la banque.

L’AIIB compte actuellement 97 pays membres, dont l’Egypte, l’Afrique du Sud, l’Ethiopie, le Kenya et le Soudan.

Cette institution se donne pour mission de financer des projets d’infrastructures, dont une ligne de chemin de fer colossale reliant Pékin à Bagdad.

Au sein du Groupe des 7 pays les plus industrialisés, seuls les Etats-Unis et le Japon ont préféré rester en-dehors de l’institution.