La directrice exécutive de l’Agence européenne des médicaments (EMA), Emer Cooke, a indiqué mardi que l’Agence reste “fermement convaincue” des bénéfices du vaccin d’AstraZeneca contre le coronavirus, après la suspension par plusieurs pays de son utilisation en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins chez certaines personnes vaccinées.

 

“Nous sommes toujours fermement convaincus que les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du Covid-19, avec son risque associé d’hospitalisation et de décès, l’emportent sur le risque de ces effets secondaires”, a affirmé Mme Cooke lors d’une visioconférence pour faire le point sur l’enquête de l’EMA sur des cas possibles de caillots sanguins qui pourraient être liés au vaccin d’AstraZeneca.

 

Elle a relevé qu’à l’heure actuelle, “rien n’indique que la vaccination ait causé ces problèmes” de coagulation qui “n’ont pas été mentionnés dans les essais cliniques et ne sont pas répertoriés comme effets secondaires connus ou attendus”.

 

Les essais cliniques ont montré “de très petits nombres de développements de caillots sanguins”, a-t-elle ajouté.

 

Selon Cooke, l’Agence européenne des médicaments prend “la situation très au sérieux et évalue tous les effets secondaires rares” du vaccin.

 

Le comité d’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’EMA se réunissait mardi pour évaluer de nouvelles informations sur le vaccin d’AstraZenca.

 

Il tiendra jeudi une “réunion extraordinaire” sur ce vaccin “pour conclure sur les informations recueillies et sur toute autre mesure qui pourrait être nécessaire”.