Le gouvernement du Nigeria a annoncé vendredi avoir suspendu les activités du réseau social Twitter, deux jours après la suppression par ce dernier d’un tweet du président Muhammadu Buhari.


“Le gouvernement fédéral a suspendu, pour une durée indéterminée, les activités du service de microblogging et de réseau social Twitter au Nigeria”, selon un communiqué du ministère de l’Information et de la Culture.


Mercredi, Twitter avait supprimé un message du président Buhari qui menaçait les responsables des violences actuelles dans le Sud-Est du Nigeria, le réseau social estimant que le chef de l’Etat enfreignait ses règles d’utilisation.


D’après le conseiller spécial dudit ministère, Segun Adeyemi, “les activités seront suspendues pour une durée indéterminée”.


Le ministre de l’Information du Nigeria, Lai Mohammed, avait riposté que si Twitter avait ses propres règles, le président avait le droit de commenter la situation au Nigeria.


Il avait notamment accusé le réseau social de tolérer les messages du chef d’un groupe séparatiste actif dans le Sud-Est du Nigeria qui, selon lui, encouragent la violence.