Le Rwanda et le Burundi, dont les relations sont tendues depuis près de cinq ans, ont convenu mardi de mettre fin aux tensions qui entravent leur coopération et d’avancer vers un processus de normalisation des relations bilatérales.

Au terme d’une réunion à huis clos entre le ministre rwandais des Affaires étrangères, Vincent Biruta, et son homologue burundais, Albert Shingiro, tenue au poste-frontière de Nemba-Gasenyi, les deux parties se sont engagées à trouver des solutions aux problèmes existants entre les deux pays et rétablir pleinement les relations historiques liant Kigali et Gitega, selon un communiqué conjoint publié à l’issue de cette rencontre de haut niveau.

Il s’agit de la première réunion officielle entre le Rwanda et le Burundi depuis 2015. Les relations entre les deux pays est-africains se sont détériorées au cours des dernières années au point d’amener ces anciens alliés à s’accuser mutuellement d’ingérence dans les affaires intérieures et d’espionnage.

“Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la volonté partagée de faire le point sur l’état des relations bilatérales entre les deux pays voisins et de s’accorder sur les modalités de leur normalisation”, souligne le communiqué conjoint selon lequel cette réunion sera suivie de nouvelles rencontres de haut niveau visant à accélérer le rétablissement des relations bilatérales.

Le chef de la diplomatie rwandaise a déclaré lors d’un point de presse, tenu au terme de cette réunion, que cette réunion préliminaire ouvrira la voie à d’autres rencontres entre les responsables des deux pays dans le but de “définir une feuille de route pour la réconciliation”.

“Avec mon collègue de la République du Burundi, nous avons discuté de questions d’intérêt mutuel qui ont affecté les relations entre nos deux pays depuis 2015. Nous nous sommes engagés à tenter toutes les mesures pour assurer la normalisation des relations et la stabilité de nos pays”, a-t-il affirmé.

Pour le ministre rwandais, les relations tendues entre le Burundi et le Rwanda ont eu des conséquences néfastes sur les échanges entre les populations des deux pays.

De son côté, le ministre burundais des Affaires étrangères et de la Coopération, a souligné que le gouvernement burundais soutient tous les efforts destinés à normaliser les relations entre les deux pays.

D’après Albert Shingiro, “rétablir les relations de bon voisinage entre Kigali et Gitega est une affaire entre Burundais et Rwandais, un médiateur n’est pas nécessaire”.

Les relations entre le Rwanda et le Burundi se sont détériorées depuis 2015, date du déclenchement de la crise politique et sécuritaire au Burundi consécutive à l’annonce par le président de l’époque, Pierre Nkurunziza, de son intention de briguer un 3ème mandat controversé.